L’élaboration des vins rosés

Comme le démontre l’image ci-contre, il existe une grande variété de couleur pour les vins rosés : pelure d’oignon, orangé, saumon, framboise, grenadine, etc. Cette diversité est également vraie pour le style de rosés que nous pouvons retrouver sur le marché. Certains sont légers misant ainsi sur la fraîcheur et la subtilité des arômes tandis que d’autres possèdent une plus grande concentration de matières voire une plus grande quantité de sucre résiduel. La technique de vinification joue ici un rôle primordial dans la définition du produit.


Le pressurage direct

Cette technique s’apparente à la vinification en blanc. La vendange est directement déversée dans le pressoir et subit une extraction avec des niveaux de pression qui augmentent progressivement. La macération est quasiment inexistante permettant ainsi d’obtenir une couleur de faible intensité. Les vins rosés obtenus par cette méthode seront vifs et légers et devront se consommer en jeunesse.

Voici un bel exemple de vin rosé utilisant la technique de pressurage direct : Vin Gris de Cigare 2012.

Ce vin et les autres vins bénéficiant de la technique de pressurage direct accompagneront à merveille les plats de poissons blancs grillés et les coquillages. Il faudra les servir frais afin de faire ressortir leurs fraicheurs et leurs arômes de petits fruits.

La saignée

Cette technique consiste à laisser le raisin foulé macérer pendant une période relativement courte dans une cuve. Après avoir obtenu la couleur désirée, une partie du liquide est soutirée pour produire le vin rosé. Cette méthode est parfois utilisée pour concentrer les vins rouges, car le vin restant dans la cuve de saignée est plus concentré. Ceci est davantage répandu dans les régions où il est difficile d’obtenir une maturité complète du raisin. Ces vins rosés obtenus par saignée arborent une couleur plus intense et possèdent une concentration de saveur plus importante.

À table, ces vins s’harmoniseront parfaitement avec les grillades de poulet, de porc et même certains plats plus relevés. Ceux-ci pourront selon leur intensité aromatique être servis légèrement moins froids que ceux élaborés selon la technique précédente.

Technique du coupage

Cette technique qui consiste à mélanger du vin blanc à du vin rouge afin d’obtenir du vin rosé est interdite dans l’Union européenne. Cependant, toute bonne règle à une exception : il y a quelques appellations où le cahier des charges permet le coupage. C’est le cas notamment pour le champagne rosé.