Klein Constantia Vin de Constance 2005 – Constantia, Afrique du Sud

Le vin de Constance est sans doute l’un des vins mythiques les plus méconnus au monde. À l’époque il était considéré parmi les meilleurs vins produits.  L’histoire de ce vin légendaire remonte au 17e siècle alors que Simon Van der Stel, deuxième gouverneur du Cap, implanta son propre vignoble. Des analyses révélèrent que le site convoité, en face de la False Bay, offrait de loin le meilleur potentiel pour produire des vins d’exceptions.

Au 18e et 19e siècle, le vin de Constance jouit d’une réputation exceptionnelle. L’aristocratie anglaise et française s’affrontait pour obtenir ce précieux breuvage. Napoléon Bonaparte en consommait tous les jours pour soulager sa solitude pendant son exil sur l’île Saint-Hélène. Au milieu du 19e siècle, nous retrouvons dans la littérature et la poésie des références au vin de Constance. Dans le dernier roman de Charles Dickens, le Mystère d’Edwin, l’auteur parle du « soulagement qu’apportait un verre de Constance et un biscuit maison ». De son côté, Baudelaire compare les charmes de l’être aimé aux plaisirs de la nuit et du vin de Constance.

Napoléon

Source : http://www.kleinconstantia.com

« Je préfère au constance, à l’opium, au nuits,
L’élixir de ta bouche où l’amour se pavane;
Quand vers toi mes désirs partent en caravane,
Tes yeux sont la citerne où boivent mes ennuis. »

– Charles Baudelaire

Ce ne fut pas un parcours sans embûche pour les vins de Constance. Le phylloxéra qui a dévasté le vignoble, l’apartheid ainsi que le boycottage international des produits d’Afrique du Sud ont contribué à sa disparition. Pendant près d’un siècle, les seuls flacons disponibles provenaient de vieux millésimes que les grands collectionneurs gardaient bien cachés dans leur cave. Il a fallu attendre jusque dans les années 1980 pour assister à la renaissance de cette légende.


Vous aimez cet article?

Inscrivez-vous à l'infolettre de PresseRaisin pour être informé des derniers articles.

Klein Constantia Vin de Constance 2005

D'ores et déjà son aspect doré et légèrement ambré attire l’œil. Sur la paroi du verre, nous pouvons distinguer le gras apporté par le sucre et l’alcool. Au nez, nous avons un parfum de fleurs blanches et de miel. À cela s’ajoute des arômes d’abricots, de coings, de pommes mûres, de poire, de pêche et une petite nuance de caramel. La bouche est onctueuse et dotée d’une belle complexité. Nous percevons des flaveurs de marmelade et de fruits blancs. Le sucré est merveilleusement équilibré par une acidité rafraîchissante et la finale est à la hauteur de sa réputation : un pur délice.

Cépage : Muscat de Frontignan

Note :

Prix : 63,00$

Disponible à la SAQ (millésime 2007): 10999655

Cliquer ici pour trouver ce vin près de chez vous

Site web du producteur.

Bibliographie :
Robinson, Jancis. The Oxford Companion to Wine third edition. Oxford: Oxford University Press, 2006,
Johnson, Hugh. Robinson, Jancis. L'Atlas Mondial du Vin. Flammarion 2008
Orhon, Jacques. Les vins du Nouveau Monde Tome 1. Les Éditions de l'Homme 2007
Wines and Spirits Understanding Style and Quality. Wine & Spirit Education Trust 2011